Accueil > Français > Lifeline > Un dîner en Italie

Un dîner en Italie

lundi 16 mai 2016

Et me voici installée dans le train qui m’amènera à Rome où je compte loger chez un membre de ma famille. Jusqu’ici ce voyage en Italie a été un exemple frappant de comment ma Puissance Supérieure est à l’œuvre dans ma vie.

Je n’avais jamais quitté la maison pour plus de dix jours et je ne m’étais jamais rendue dans un pays où on ne parle pas anglais.

Avant de partir en vacances, j’avais des craintes concernant la nourriture, concernant mon incapacité de donner des coups de téléphone et concernant le fait de ne pas aller en réunions. J’ai parlé de ces peurs avec des amis OA.

Ils m’ont rappelé de prendre les choses un jour à la fois et ils m’ont assurée que ma Puissance Supérieure –qui m’avait déjà gratifiée de trois années d’abstinence—serait à mes côtés en tous temps et en tous lieux.

Une de mes peurs concernant la nourriture s’est concrétisée hier soir pendant ma visite en famille. Ils avaient servi un repas italien énorme, accompagné de choses que je ne mange pas.

J’ai prié Dieu pour qu’il m’aide et voici le message que j’ai reçu : « Ne sois pas si maniaque au sujet de la nourriture au point de faire que le dîner deviendrait une situation pénible pour tous. »

Je pensais qu’il n’y aurait qu’un seul plat mais il s’avéra que c’était un festin à quatre services. Dieu a veillé sur moi tout au long du repas en me dotant d’un sens fort pour discerner ce que je devais manger et en quelles quantités.

Le dîner était merveilleux et j’ai pu me décontracter pour profiter pleinement de la compagnie de ma famille.

Ce soir-là il me vint en mémoire que la deuxième étape dit qu’une Puissance Supérieure plus grande que nous-mêmes peut nous rendre la raison. Pour moi, cela signifie ne pas me comporter de façon ‘’spéciale’’ puisqu’il est évident que Dieu me libèrera de l’obsession.

Je ne veux pas dire par-là que j’ai le droit de manger tout ce que je veux quand je veux ni que je m’autorise à manger tous ces aliments chez moi. Le programme OA, je l’applique un jour à la fois.

Cette expérience m’enseigne que —si je demande de l’aide— Dieu prendra soin de moi dans n’importe quelle situation. Hier soir, c’est précisément ça que Dieu a fait.

[Lifeline, mai 1983]
Traduction libre : Anne P. Belgique

Lien SPIP de cet article : http://outremangeurs.fr/?article151

(|non)]