Accueil > Français > Lifeline > Puissance Supérieure contre Puissance de la Nourriture

La prochaine fois que tu te sentiras tenté de prendre cette première bouchée compulsive, rappelle-toi : la Puissance de la Nourriture ne dure qu’un moment mais la Puissance Supérieure reste.

Si la pensée de manger te démange parce que tu es fatigué, que tu t’ennuies ou que tu as besoin de réconfort, te tourner vers la nourriture au lieu de te tourner vers ta Puissance Supérieure, c’est comme vouloir éclairer un match dans une salle obscure au lieu d’enclencher l’interrupteur d’où jaillit une force constante.

Si tu te tournes vers la nourriture, il te faudra sans cesse recommencer, tout comme si tu devais éclairer l’un match après l’autre. Mais si tu te tournes vers ta Puissance Supérieure, ton cœur sera continuellement réconforté par la paix de Dieu et le sentiment de vide sera comblé.

Si des tracas te brûlent l’esprit, te tourner vers la nourriture au lieu de te tourner vers ta Puissance Supérieure, c’est comme éteindre un feu avec un petit seau d’eau au lieu d’utiliser un tuyau avec un jet continu. Si tu demandes et si tu es prêt à accepter la volonté de Dieu au lieu de la tienne, tu connaîtras la paix.

Nous n’avons qu’un concept restreint de nos besoins ; Dieu n’est pas limité. Alors, capitule, confie-toi aux soins aimants de ta Puissance Supérieure.

La compulsion alimentaire te maintient enfermé dans un cocon. Si tu as envie de te sentir aussi libre qu’un beau papillon, confie donc ta vie aux soins de Dieu et ton esprit aura des ailes.

[Lifeline, février 1981]
Traduction libre : Anne P. Belgique

Lien SPIP de cet article : http://outremangeurs.fr/?article111

(|non)]