Accueil > Français > Lifeline

Lifeline

Chaque semaine OA publie un magazine, gratuit et ouvert à tous, Lifeline.
Vous trouverez ici une traduction en français de certains d’entre eux, gentiment effectuée par une membre belge.

Articles de cette rubrique

  • Deux slogans pour toutes les saisons (1/2)

    1er février 2016

    Il n’y a pas de slogan OA ni AA que je n’aime pas. Cependant deux d’entre eux ont une signification toute spéciale pour les outremangeurs compulsifs abstinents qui essaient de faire face aux réjouissances occasionnelles, aux périodes de fêtes et à la nourriture.
    « L’Abstinence est –sans exception- la chose la plus importante dans ma vie. »
    Pas seulement quelques-uns parmi les membres OA ne se sentent contrariés par ce slogan ! Comment pareille chose peut-elle être vraie ? La famille et les êtres chers (...)

  • Deux slogans pour toutes les saisons (2/2)

    8 février 2016

    Il n’y a pas de slogan OA ni AA que je n’aime pas. Cependant deux d’entre eux ont une signification toute spéciale pour les outremangeurs compulsifs abstinents qui essaient de faire face aux réjouissances occasionnelles, aux périodes de fêtes et à la nourriture.
    « Un jour à la fois »
    « Pas question que je commence à être abstinente maintenant ; il y a des fêtes en perspective, des invitations à des dîners de vacances et d’autres choses encore. J’attendrai d’y voir plus clair ainsi je ne raterai pas » (...)

  • L’attaque du paquet de chips

    15 février 2016

    J’avais attendu trop longtemps avant de me mettre à préparer le dîner. Lorsque j’ai commencé à mettre les ingrédients dans la poêle, mon regard tomba sur un paquet de chips qui se trouvait sur le plan de travail. Je décidai d’en prendre une poignée, question d’émousser mon appétit.
    Mais tout d’un coup j’ai pensé : Non, je n’ai pas envie de faire ça ! Et j’ai supplié ma Puissance Supérieure de m’enlever l’obsession.
    Mon impulsion suivante était de foncer coûte que coûte et d’en prendre tout de même (...)

  • La Maladie, la progression, le rétablissement

    22 février 2016

    La compulsion alimentaire est progressive. Quand j’étais enfant, je ne mangeais pas seulement au-delà de ma faim mais aussi pour mériter l’approbation et l’amour de mes parents, me montrant comme étant une « bonne mangeuse « qui vidait consciencieusement son assiette avec soumission. Mais après quelques années, la quantité de nourriture qui était suffisante pour d’autres, ne l’était plus pour moi.
    J’avais envie de plus même si je me sentais remplie et je me souviens que je mangeais jusqu’à ce que mon (...)

  • Ni remplie ni affamée

    4 mars 2016

    Si la nourriture était quelque chose dont je pouvais m’abstenir totalement, il n’y aurait tout compte fait rien à dire sur la façon de manger, quand manger, où manger ni sur le dilemme de manger ou non.
    Les complexités d’associer corps et esprit varient probablement selon les perceptions individuelles mais honnêtement j’ai la conviction que pour l’outremangeur compulsif, ce n’est jamais chose simple !
    Au cours des années écoulées, ‘avoir faim’ signifiait pour moi ‘ne pas avoir l’impression d’être (...)

0 | 5 | 10 | 15

Contact | Outremangeurs Anonymes Paris Île-de-FranceOutremangeurs anonymes
SPIP | par Internet et Compagnie | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Suivre la vie du site Lifeline
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License